Moi, Caramel Mou


19/08/12

Enfant unique, le mythe !


Bonjour, je m'appelle Caramel Mou et je suis fille unique. Aujourd'hui et comme tous les autres jours, autrui me prend en photo et me fait parvenir un certain nombre de clichés plus ou moins ratés. Ces photos sont prises sous un mauvais angle et je suis souvent surexposée. Pour la première fois, j'accepte de témoigner à visage découvert car j'aimerais qu'autrui me refasse le portrait ou à défaut, cesse de me mitrailler à tort et à travers. Pour ce faire, j'ai élu domicile chez mon ami Psycho(logie.com) qui m'a fait lire l'article suivant : l'enfant unique, à élever avec précaution. Tout est dans le titre, et une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de faire un mini commentaire de texte parce que celui-ci le vaut bien. Les propos tenus dans ce billet sont tirés de mon expérience personnelle et n'engagent que moi et mes parents, heureux propriétaires (#expressiondungoûtdouteux) d'un enfant unique.

 

Family_Ties

Deathbycanon

 

Entrée en matière.

Dans le top 3 des questions intrusives d'autrui dont je ne saisis pas la pertinence : as-tu des frères et soeurs ? Non. Non ? Ben non. Je pense que tes parents sont égoïstes. Contexte : je vis au Sénégal, un pays où le taux de fertilité est de 4,69 enfants par femme (source). Avoir un seul et unique enfant ? Impensable. Mes parents sont considérés comme étant hors-normes. Et c'est bien connu, tout ce qui ne file pas droit dérange et fait l'objet de critique. Autrui manque de tact en oubliant que certains parents éprouvent des difficultés à avoir un enfant. Ils en voulaient plusieurs mais le destin en a décidé autrement. Sont-ils égoïstes ? Un conseil : ne parle pas de ce que tu ne connais pas et ne porte pas de jugements hâtifs. Cher lecteur, ce n'est pas le cas de mes parents. Ces derniers ont décrété qu'ils n'auraient qu'un seul enfant. Ce n'est pas un coup du sort, c'est un choix de vie. Mais ça change tout. Tes parents sont donc égoïstes. Tu es naturellement bête ou tu le fais exprès ? Plutôt que de me perdre en vaines hypothèses, je suis allée leur poser la question à savoir pourquoi ce choix. Papa : c'est un coup de ta mère ça [lol]. Maman : j'ai décidé de n'avoir qu'un seul enfant pour pouvoir tout lui donner. C'était une clause du contrat de mariage d'ailleurs [lol]. Sont-ils égoïstes ? Égoïsme : attachement excessif porté à soi-même et à ses intérêts au mépris des intérêts des autres. Mes parents font donc preuve d'égoïsme vis à vis d'un enfant qui relève du domaine des possibles. CQFD.

Je termine cette entrée en matière par un cri de guerre :  ce que je considère comme étant hors normes, c'est tous ces enfants-mendiants qui peuplent les rues de Dakar parce que leur famille n'a pas les moyens de les élever et qu'il aurait été mal vu de n'avoir qu'un seul enfant. Mes parents sont gynécologues (#révélation). Voici une anecdote parmi tant d'autres : madame, pourquoi continuez-vous à faire des enfants. Vous avez déjà trois filles et vous n'avez pas les moyens de subvenir à leurs besoins. Il me faut un garçon, docteur. Mon mari a plusieurs femmes [note : la polygamie est malheureusement autorisée par la loi sénégalaise] et plus j'aurais de garçons, plus grande sera la part d'héritage. Je n'ai que des filles, c'est catastrophique et puis, mon mari n'est pas content. Je n'ai pas la même conception de l'égoïsme qu'autrui.

 

talibe_dakar

Les talibés au Sénégal (source

 

Commentaire de clichés : l'enfant unique, à élever avec précaution (source)

"Au centre de toutes les attentions, l’enfant unique est souvent surprotégé. « Ce qui lui confère un profond sentiment de sécurité et une impression de toute-puissance », observe Varenka Marc, psychanalyste pour enfants. Cependant, héros du cercle familial, il hésite parfois à s’aventurer à l’extérieur, de peur d’être remis en question. Si ce mode de fonctionnement persiste dans sa vie d’adulte, il représentera un véritable handicap tant sur le plan social que sur le plan sentimental. De plus, la surprotection des parents s’accompagne souvent d’une extrême exigence et d’un contrôle permanent de leur part."

J'ai effectivement le sentiment d'être surprotégée. Mes parents n'ont par exemple jamais voulu que je fasse de l'équitation car j'aurais pu tomber et me rompre le cou. Par ailleurs, j'ai vingt-cinq ans et j'ai parfois l'impression d'en avoir encore cinq aux yeux de mes parents qui oublient que je suis capable de traverser une rue sans me faire écraser (#adakarcenestpasgagné) et sans qu'ils me tiennent la main (#lahonte). Je me prends évidemment pour Bruce Tout Puissant ou Nefertiti, reine d'Egypte et je pense que tout m'est dû. J'ai récemment réclamé un jet privé et je l'ai obtenu. J'hiberne depuis ma plus tendre enfance car j'ai peur de mettre le nez dehors, c'est pourquoi, après le bac, j'ai choisi de poursuivre mes études en France. J'ai même fait un échange d'un an en Colombie. Mes parents surprotecteurs m'ont toujours soutenue dans mes projets. Ils m'auraient bien gardée pour eux mais ils considèrent que ce serait bien égoïste que de raisonner de la sorte : l'essentiel c'est que tu sois heureuse et nous respectons tes choix même si tu nous manques et que la maison est bien vide sans toi. Quand je suis à l'étranger, ma maman m'appelle plusieurs fois par jour, mon père une fois par semaine, c'est leur manière d'exercer un contrôle permanent sur ma personne. Cela ne me dérange pas dans la mesure où je fais pareil avec ma mère. J'ai du mal à couper le cordon ombilical, vous comprenez ? Je bénéficie bien entendu de la protection d'un garde du corps. Je suis handicapée sur le plan social car j'ai beaucoup d'amis et je suis plutôt sociable. Ma vie sentimentale est un échec. Ce fait n'est pas lié à ma condition de fille unique mais à la bêtise masculine. C'est bien connu, je cherche un homme qui soit à l'image de mon papa. 

 

Old_School_Prison_by_complejo

Complejo

 

"Très entouré par ses parents qui l’accompagnent dans ses activités quotidiennes (jeux, travail scolaire, discussions), l’enfant unique connaît aussi la solitude et, parfois l’ennui, la tristesse."

Autrui me demande souvent si le fait d'avoir des frères et soeurs me manque. Comment quelque chose que je n'ai jamais connu pourrait-il me manquer ? Je peux l'observer dans les séries tv chez les autres, certes. Pour être honnête, j'ai toujours rêvé d'avoir un grand frère. Mon grand frère imaginaire est beau comme un dieu grec et me protège envers et contre tout. Il a également un cercle d'amis tout aussi beaux qu'il me présenterait afin de tirer définitivement un trait sur mon handicap sentimental (#toutestlié). Quand j'ai compris que cela ne serait pas possible, ma vie a été brisée. J'ai des cousins avec lesquels j'ai grandi et des amis que je considère comme étant des grands frères de substitution (Alex, si tu m'entends). Entre temps, ma vie est d'un ennui et d'une tristesse tels que je suis obligée de tenir un blog pour m'occuper. Quand j'étais petite, mes parents me gardaient évidemment enfermée telle Raiponce dans sa tour et je souffrais de solitude. J'allais à l'école et j'avais un cercle d'amis. On organisait des soirées-pyjamas. J'ai pris pour habitude de fêter mes anniversaires à la maison et j'invitais souvent une trentaine d'amis. J'ai rencontré ma meilleure amie alors que nous étions en sixième et nous passions des heures et des heures au téléphone. A part ces rares moments de félicité, j'étais désespérément seule. 

  

loneliness_by_crelight_d49mcdp

Crelight

 

Ce n'est pas tout, autrui est plein de ressources. Selon lui, j'éprouverais des difficultés à vivre en société car beaucoup trop habituée à mon petit confort. L'année dernière, j'ai vécu deux fois en collocation. Dans la première nous étions trois et dans la seconde, six (une salle de bain pour quatre). J'ai réussi à faire abstraction de ma condition handicapante de fille unique pour vivre en communauté et faire de cette expérience un très beau souvenir. Personne n'est encore venu me voir en me disant : tu es fille unique, c'est marqué sur ton front.Tu es un monstre d'égoïsme. Aujourd'hui, autrui me fait remarquer que j'ai beaucoup de chance car voyez-vous, à la mort de mes parents, je serais la seule à hériter. Autrui m'a tuer. Autrui m'a agacer. Et c'est pourquoi je ne juge pas utile de répondre à certaines de ces remarques déplacées. 

Cher lecteur, c'était mon histoire. Aurais-tu un conseil pour m'aider à supporter ma condition si difficile de fille unique ? 

Posté par Caramel à 20:00 - Donnez votre avis ! [25]
Tags : , ,

Rendez-vous sur Hellocoton !

    Je n'ai pas spécialement de conseils. Tout ce que je peux dire, c'est que même en n'étant pas unique on a toujours des passages seul.

    Il n'est pas égoïste de ne vouloir aucun enfant, tout comme de n'en faire qu'un seul. Pleins de facteurs entre en jeux. Et je suis également beaucoup plus révoltée de voir tous ces enfants abandonnés.

    Pour la fin, avec l'histoire de l'héritage... Je pense que ce sont des gens qui ne savent pas voir le bonheur en dehors de l'argent.

    Posté par sifhel, 19/08/12 à 20:18
  • !!

    Super article ♥

    Posté par Maêva, 19/08/12 à 20:27
  • En effet, j'étais à la fois à l'opposé de ton sujet et dans le thème. Je pense aussi que c'est stupide, toutes ces présomptions, ces généralisations et ces clichés. Je pense aussi que les blancs occidentaux pensent trop souvent qu'ils sont les seuls au monde et oublient qu'il y a d'autres réalités qui nécessitent d'autres approches...

    À ce propos, je trouve quand même le commentaire de sifhel déplacé. Ça me fait penser à un sketch d'Yvon Deschamps, "Le bonheur". C'est facile de dire à des gens pauvres qu'ils ne pensent qu'à l'argent... Je pense que c'est une autre culture, une autre vision du monde, et même si je pense qu'elle est néfaste et que, donc, j'espère que les choses vont changer, c'est trop facile de condamner des gens qui sont dans une toute autre situation que la nôtre.

    Posté par Jeanne, 19/08/12 à 21:03
  • PS : C'est "L'argent ou le bonheur" que je voulais dire, mais "Le bonheur" est aussi pas mal drôle.

    Posté par Jeanne, 19/08/12 à 21:09
  • Tiens, moi aussi je voulais un grand frère avec pleins de beaux copains arf !!
    Et pour l'héritage, celle-là on me l'a sorti quelques jours après le décès de mon père. J'étais heureuse tu penses, en enfant unique et égoïste que je suis (ahem).
    Sinon, je suis totalement d'accord avec ton propos. C'est idiot de généraliser. La psychologie n'est pas une science exacte et ne permet aucune généralisation (certains psy l'oublient d'ailleurs). Un enfant unique ne sera pas forcément égoïste, asocial ou poule mouillée comme un enfant née dans une grande fratrie ne sera pas toujours un exemple d'altruisme ou de générosité.

    Posté par Lae, 19/08/12 à 21:59
  • Mais comment fais-tu pour continuer à vivre !!! C'est horrible !!!

    lol

    Très bon article !!!

    Posté par Anne-Sophie, 20/08/12 à 05:38
  • je dois avouer que tu m'épates car tu sais passer d'un thème "leger" ( j'ai mis des guillemets hein!) à un thème beaucoup plus poignants!
    Au sujet de la surprotection, je penses que c'est "parents dépendants"!
    je penses aussi comme toi que sa famille, on se la créer d'une certaine manière tout au long de sa vie.

    Posté par l'enchanthé, 20/08/12 à 05:52
  • je voulais un grand frère, j'ai eu une grande soeur à la place, c'est con . et je vis avec un enfant unique qui a trouvé dans ses amis les frères et soeurs qu'il n'avait pas chez lui et c'est bien comme ça

    Posté par unicks, 20/08/12 à 06:44
  • Et ben moi le frère imaginaire dont tu rêves je l'ai ! Bon par contre le côté protecteur fait quand même qu'il garde un oeil sur moi et empêche d'envisager quoi que ce soit avec ses amis mais ça va je survis à ça :p
    Malheureusement tous les enfants uniques ne sont pas comme toi, ma copine qui demandait un sac à 300€ est bel et bien pourrie gâtée ce qui la rend exécrable à certains moments et à tendance à se prendre pour le nombril du monde... Heureusement qu'il y a Caramel Mou pour parer les préjugés

    Posté par MlleLouis, 20/08/12 à 08:33
  • Ahhh Autrui

    Heureusement qu'Autrui est là pour nous "chambouler", il nous permet de nous faire réagir

    Posté par Nananerf, 20/08/12 à 08:45
  • Je comprends Jeanne mais...
    Penser au fric plutôt qu'au bonheur de la personne avec sa famille c'est juste nul. le fric c'est du papier et de la ferraille.. parfois de l'or. Pauvre ou riche le fric reste artificiel.

    Posté par sifhel, 20/08/12 à 10:33
  • Mais quel texte formidable ! #nonauxclichés

    Posté par Lucky Sophie, 20/08/12 à 11:22
  • Bonjour Camarade Fille Unique !
    Pour mon plus grand malheur, je me reconnais dans bien des points de ton article ! (a part pour l'equitation, mes parents surprotecteurs m'ont permis d'en faire !)
    Mais pour le reste, c'est globalement pareil... et j'ajouterai que Autrui aime aussi ajouter :
    'ah bon, tu es fille unique ?! On dirait pas !! Tu es si...hum... ben tu sais, pas comme une enfant unique quouaaa !'
    Oui, vas y, je t'ecoute tres attentivement, developpes ton idee... *sourire acceree et rire mesquin de ma part*

    Posté par Daolin, 20/08/12 à 11:35
  • Bonjour Caramel mou,

    le pire que j'aie entendu en ma qualité de mère d'un unique enfant (par choix) ? "mais s'il meure, vous vous retrouverez sans enfants !!"...
    Autrui a beau être elle-même multi-pare, ça ne la rend pas moins idiote.
    Par contre, je pense que le fait d'avoir un enfant unique par choix et non pas par défaut ou après un parcours du combattant change quand même beaucoup de choses dans ma façon de me comporter avec lui.
    Merci pour ton témoignage en tout cas !

    Posté par léti, 20/08/12 à 12:02
  • rha la la les cliches !

    J'imagine que si ce sont devenus des cliches c'est que cela correspond a une certaine réalité mais de la a généraliser...

    Je ne suis pas très sociable mais c'est plus du a mon caractère qu'a mon statut de fille unique. Ne pas avoir de frère(s) et sœur(s) m'a manque mais j'ai eu/fait pleines de choses qui n'auraient pas été possibles sinon, donc ce n'est pas tout blanc ni tout noir.

    Pour la surprotection je valide (dans mon cas) : ma mère a pas été loin de m'attacher a la cave quand il a été question de mon départ en Argentine (c’était il y a 4 ans maintenant - la vaaaache ça passe viiiite) ; mais elle se soigne (et si elle en avait eu plusieurs ça aurait peut-être été pareil

    Voila pour ma contribution au débat.

    Posté par Ponine, 20/08/12 à 13:05
  • Article très intéressant. Moi aussi je suis une enfant unique et c'est vrai qu'il y a souvent des personnes qui croient que l'enfant unique est un monstre d'égoisme qui est surprotégée par papa et maman, ben franchement, je n'en fais aucunement partie de cette catégorie. Tout comme toi j'ai grandie avec pleins d'amis, des cousins de mon âge et j'aurai aussi aimée avoir un grand frère mais bon je me suis construite en tant qu'adulte à la vie saine. Mes parents m'ont toujours encourager dans mes projets et je n'ai jamais été enfermer tel Raiponce dans ma tour d'argent. Et pour finir, on dit que les enfants uniques sont de gros égoistes, ben dans mon cas je partage plus que certaines personnes ayant des frères et soeurs.

    Posté par Minky, 20/08/12 à 13:29
  • J'aime entendre (enfin lire) les enfants uniques et heureux de l'être. Ca apporte de l'eau à mon moulin que je dis que je ne veux qu'un enfant et qu'on me regarde de travers en me disant qu'il va être tellement malheureux le pauvre...Mouais...Sérieusement, la plupart des enfants uniques auraient aimé un grand frère/soeur et ca, ca n'aurait jamais été possible dans tous les cas donc, le fait d'être l'ainé de la fratrie n'aurait pas été gage de bonheur...J'ai préparé un article sur ce thème à la rentrée! Bonn

    Posté par Emma June, 20/08/12 à 13:54
  • Je vous remercie pour tous vos témoignages et pour ce kaléidoscope d'idées constructives et positives.

    @Sifhel : je pense que c'est malheureusement une forme de jalousie mal placée

    @Maêva : merci du compliment. Je suis une fille unique comblée.

    @Jeanne : nous vivons dans un monde 'global' mais nous devons penser 'local'

    @Lae : les deux psy' que j'ai rencontrés dans ma vie ont cherché à me ranger dans une case ce qui fait que je me suis braquée et que je n'y suis plus jamais retournée. Je suis désolée pour les commentaires désobligeants d'autrui au sujet de l'héritage. Quel manque de jugeote

    @Anne-Sophie : si tu savais ! Je n'en puis plus. Grâce à vous, je survis dans ce monde de désolation.

    @L'enchanté : je m'épate moi-même [fille unique = manque d'humilité certain ]

    @Unicks : ta soeur sera ravie de l'apprendre looooool. Oui, la vie est ainsi faite et il faut s'en accommoder dans la joie et la bonne humeur, toujours.

    @Nananerf : il faut bien qu'il serve à quelque chose à défaut d'être fut' fut' [je suis méchante mais la fille unique est cynique c'est bien connu].

    @Lucky Sophie : merci et je plussoie le tag !

    @Daolin : ah oui, développe ça m'intéresse ! Moi je ne peux plus en faire, j'ai légèrement peur des chevaux maintenant [je ne sais pas pourquoi] et je ne suis pas à l'aise dessus. Merci pour ton intervention camarade [c'est la lutte finaleeeeee. Fille unique = humour au ras des pâquerettes].

    @Léti : mais quelle horreur d'envisager des horreurs pareilles. La perte d'un enfant est toujours douloureux qu'il soit unique ou non. Oui, je suis d'accord sur le point que tu soulèves pour l'avoir constaté dans mon entourage. Je n'en ai pas parlé parce que ce n'est pas mon cas mais c'est vrai que le comportement est différent.

    @Ponine : [cligne de l'oeil]. Et au final, tu es quand même partie avec quelques aventures au Pérou et en Equateur en passant ...

    @Minky : je n'ai jamais compris pourquoi on nous traitait d'égoïste. Tout est question d'éducation ... Tous les égoïstes de ce monde ne sont pas enfant unique après tout ...

    @Emma June : belle conclusion. J'ai hâte de lire ton article et j'espère que tous les jolis commentaires qui précèdent t'aideront à encore plus positiver.

    Posté par CaramelMou, 20/08/12 à 14:47
  • Je suis enfant unique ('fin mon frère est né j'avais 16 ans et je me suis barrée à 19), ben j'en suis fière. C'était comme ça et c'était plutôt pas mal.
    Mais on me pose les mêmes questions. Est-ce qe moi je demande aux gens "mais pourquoi t'as des frères et soeurs ? et ça te faisait chier ?"

    Posté par DarkGally, 20/08/12 à 15:04
  • Je ne comprends pas cette question, c'est peut être pour meubler une conversation ... Comme si la réponse pouvait expliquer "bien des choses" ...

    Posté par CaramelMou, 20/08/12 à 21:03
  • Pas de conseil, j ai eu un petit frère et c'est bien, mais les enfants uniques que j'ai autour de moi sont épanoui et heureux donc c est bien aussi!Bel article en tout cas

    Posté par pti'bâton, 20/08/12 à 23:18
  • Merci de témoigner pour m'aider à démolir le cliché ... Bon, je ne vais pas non plus en créer un autre autour de l'enfant unique qui dégouline systématiquement de bonheur mais restons nuancé

    Posté par CaramelMou, 22/08/12 à 00:36
  • Très bel article, bravo !
    Bises !

    Posté par Clépo, 25/08/12 à 11:17
  • Merci Clepo Bises.

    Posté par CaramelMou, 25/08/12 à 20:24
  • unique fille

    comme toi je suis une banale fille unique toujours a la recherche d une complicitee avec un frere ou une soeurs.j ai 3 enfants mais je n arrive toujours pas a comblee ce manque en veillissant je me sents responsable de mes parents mais j ai l impression que l on m a oublie enfant unique un purgatoire quand on a ni cousins ni cousines ni ami amis dans la petite enfance on reste andicape a vie

    Posté par rosy, 09/11/12 à 15:11
Poster un commentaire